G R A F I K A : humain = émotions

Prend le métro, arrive en retard au point de rendez-vous, attend Kim et go à la journée Branding du mardi 12 avril. Environ 9h05, on a juste loupé l'intro... rien de bien important.

Cette journée grafika commence haute en couleur avec Esther Vermeer (Graphème Branding & Design) et Rhérèse Mondor (designer graphique indépendante). Toute les deux travaillent aussi pour Krypton Imagination inc. Qu'est-ce que c'est Krypton ? C'est une agence qui a été crée dans le seul but de rajeunir et relancer la marque Charplie Chaplin. Je connaissais l'acteur mais pas la marque. Pendant une heure, les deux conférencières présentent toute la nouvelle image, rassemblée dans un magnifique guide de style, de la marque Charlie Chaplin. Un travail d'image drôlement bien orchestré : un parfait respect de l'icône qu'est Chaplin. Quand on réussit à véhiculer les valeurs d'un personnage qui a prit pas mal de poussière (l'effet temporel) tout en étant moderne, je peux vraiment dire qu'il y a une stratégie communicationnelle derrière et que ce n'est pas du beau pour du beau (comme certain graphiste se contente de faire). - Parenthèse - La société Bubbles inc., créé en 1972 par Chaplin et ces associés, détient les droits. - Fin parenthèse - Ensuite la journée se poursuit avec Claude Auchu (président Studio Bob). Beaucoup moins intéressante que la première conférence mais tout aussi riche. À travers un de leur projet, Desjardins Ducharme Stein Monast, le public découvre toute une stratégie de design de marque.
Comme mon estomac m'envoie des petits signes et que Grafika ne sont pas des sauvages, à midi, tout le monde passe à table. La journée se termine avec une heure d'émotion et de réflexion avec Pascal Beucler (Carré Noir). Le titre de sa conférence est un parfait résumé de cette journée Branding : «Redonner à la marque son pouvoir inspirationnel». Avec Beucler, j'ai eu droit à un voyage des sens à travers du design polysensoriel. Tout les sens en éveil : vue, ouïe, odorat, tactile et goût. Pourquoi ai-je aussi dit réflexion ? Avec toute la tartine de citation que j'ai eu droit, il y a de quoi méditer : «Chacun a des oreilles, et elles n'ont pas de paupières», «On achète une voiture, on conduit une marque», «Ce ne sont pas des vêtements qu'on design mais des rêves». Le design au service de la marque et non du «beau» sans stratégie. Je préfère la notion d'esthétisme à celle de laid vs beau. Que se soit de la publicité ou du design (l'un ne va pas sans l'autre), on se doit d'être non aseptisé et permettre à chacun de vivre une expérience. Des grilles de calcul et des plan marketing, c'est un peu comme remplir sa déclaration d'impôt. Voilà une bonne idée : «Réinventer son univers visuel» (titre de la journée Grafika).

5 commentaires:

jean ju a dit...

Ah la Marque, sujet passionnant ! Je vais laisser Brandmaker ou naomi K en parler, en ce qui me concerne je pense que nous sommes tous des marques avec notre personnalité, nos attributs, notre culture, nos valeurs et la place que l'on veut prendre dans notre environnement. Lorsque je parle de ca autour de moi, on me regarde avec des gros yeux : "non Monsieur, je ne veux pas qu on me compare à une can de bean..." qu'en pensez vous ? Sommes nous des marques ?

N.Allaire a dit...

C'est la première fois que j'ose répondre sur ce forum. Pourtant, je suis un consommateur de ce blog depuis maintenant 3 mois. Je suis d'accord avec vous quand vous dites que nous sommes tous des marques. En fait, pour ajouter, je dirais que nous devons nous vendre constamment. Le premier contact avec une personne est une vente d'un produit: nous-même. Il en va de même lors d'entrevue d'emploi, de conversation avec des amis... Nous sommes des panneaux publicitaires ambulants et peut-être la meilleure façon pour une entreprise de faire sa propre publicité...

jean ju a dit...

Excellente intervention Mister N.Allaire, votre discours est limpide et pertinent. Effectivement, nous sommes ce que les marques essayent d'être à coup de millions et d'études comportementales. Il est vrai que le principal vecteur de la marque c'est son porteur. Tel un parasite la marque a besoin d'un hôte NOUS ! Par ailleurs nous sommes nous aussi des marques et nous devons en tout temps nous comporter comme tel afin d'atteindre nos objectifs de vie. Notre cycle de vie s'apparente à celui d'un bien ou d'un service à nous de mixer le marketing et la vie . D'autres réflexions ?

norbert gergaud a dit...

Vous m'ôtez les mots de la bouche. En pub on parle d'image, dans la vie de tout les jours, c'est pareil. Je suis un produit, la seule chose qui me distingue de cette matière inanimée c'est rien d'autre que le fait de pouvoir éprouver des émotions... et à partir d'aujourd'hui, vous aussi.
À titre d'exemple, récemment pour me vendre auprès d'une agence de publicité pour un poste de d.a., j'ai commencé mon email par : «Le norbert gergaud est...». Un petit jeu que certains connaissent sûrement : personnifier un produit. Je préfère le faire dans l'autre sens.

jean ju a dit...

dans ton post tu parles de la SNCF, elle est allée plus loin avec une campagen HALLUCINANTE :

http://www.johnkevin.fr/

A voir absolument !

 

IPUB.CA.CX DE LA PUB RIEN QUE DE LA PUB ! - Copyright 2003-2009 All Rights Reserved
Accessible via : BLOGSPOT--JEAN-JULIEN.COM
C'est quoi ipub.ca.cx ¦ C'est un blog qui diffuse gratuitement de l'information sur la publicité et les communications partout dans le monde.
C'est le premier blog québécois qui parle de publicité et qui s'adresse à la fois aux professionnels et aux étudiants.
C'est un formidable moyen de donner son point de vue et de démarrer des discussions.
C'est un outil d'échange au service d'une communauté de passionné(e)s!