30 Novembre- Villes contre la peine de mort

Je déborde un peu du cadre de la publicité en soulignant l'évènement d'une cause qui me tient particulièrement à coeur.

La 5ème édition de "Villes pour la vie, villes contre la peine de mort" se tient le 30 novembre dans plus de 500 villes à travers le monde. Des villes et capitales de pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique, et d'Europe illumineront un bâtiment en soutien symbolique à la cause abolitionniste.

Le 30 novembre 1786, la Toscane fut le premier Etat souverain de l'histoire à abolir la peine de mort. En hommage à cette décision historique, le 30 novembre de chaque année, des communes du monde entier illuminent un monument pour dire NON à la peine de mort.Cette année encore, des centaines de villes sur les cinq continents feront scintiller des lumières d'espoir et de vie pour porter la voix de l'abolition.

En ce qui concerne le Canada, 3 villes adhèrent à cette journée, soit Montréal, depuis 2004, Ottawa et St-Jérôme depuis 2005.

Je vous invite à lire l'appel aux maires du monde entier

2 commentaires:

Gots a dit...

Salut Jean-Ju,

C'est un sujet qui me déchire énormément. J'ai justement regardé un reportage hier qui parlait de la peine de mort et il m'était difficle de rester indifférent vis à vis ce sujet. Comment faut-il réagir quand un condamné à mort avoue avoir tué ses fils de 5, 4 et 2 ans en plus de pendre sa femme enceinte?

J'aimerais connaître les opinions des gens qui sont contre la peine de mort vis à vis des cas comme celui-çi.

J'aimerais tellement être contre, mais lorsque je vois des cas aussi flagrant, j'en suis incapable.

Aidez-moi svp!!!

Natalie Gauthier a dit...

Bonjour

La raison pour laquelle je suis contre la peine de mort et par le fait même, j'ai souligné l'évènement, repose sur les principes suivants.

Premièrement, condamné quelqu'un à la peine de mort, c'est de s'abaisser au niveau du condamné (et ce, en prenant pour acquis qu'il n'y a aucune erreur judiciaire, ce qui n'est pas toujours le cas, nous pouvons penser à Christian Ranucci, l'Affaire Coffin, ou d'autres, Michel Dumont, Billy Taillefer, Hugues Duguay, et j'en passe...)

Deuxièmement, comment pouvons-vous d'un côté valoriser la vie de personnes vulnérables et banaliser celle des autres? J'attire votre attention sur le fait que les condamnés auraient pu bénéficier de l'aide de notre société si on avait pu ou eu les ressources nécessaires avant.

Troisièmement, un cas récent aux États-Unis, celui de Joseph Clark, remet en question les méthode d'exécution, supposément sans douleur... L'injection permet un mort sans douleur à l'intérieur de deux minutes, en principe. Or, en mai 2006, l'exécution de M. Clark, a duré 84 minutes. Les journalistes assistant à la scène criaient de mettre un terme aux souffrances du condamnés, devant ses pleurs et ses cris attroces de souffrances. Est-ce une mort digne pour un être humain??

Finalement, aux E.-U., seuls les gens aisés peuvent s'en sortir, les démunis ont accès à un système de justice plus déficient, et se voient condamnés à un peine de mort.

Aussi, je me permets de reproduire ici, les arguments de l'association Ensemble contre la peine de mort:

• La vie de tout homme est sacrée et nulle autorité ne saurait voter, juger ou décider de la mort d’un être humain.

• La justice n’est jamais à l’abri de l’erreur judiciaire et la peine de mort est la seule peine non rattrapable, irréversible, sans retour!

• La peine de mort ne dissuade jamais les criminels de tuer et n’a aucun effet sur les taux de criminalité. Aucun État qui a aboli n’a vu sa criminalité augmenter ! Si l’on compare les chiffres Canada / États-Unis, c’est là où la peine capitale a été abolie qu’il y a le moins de crimes commis!

• La peine de mort est une violation des droits humains, un traitement cruel, inhumain et dégradant, une double torture (attente dans le couloir de la mort, exécution).

• La peine de mort est un acte de vengeance qui, fondamentalement, légitime la violence alors que la justice doit être rendue pour pacifier les relations sociales et les mœurs civiles. Pour être efficace, la justice doit rester humaine et équilibrée.

• La peine de mort frappe principalement des personnes faibles, la plupart du temps sans ressources ni moyen de se défendre, souvent membres de minorités.

• En supprimant tout espoir, la peine de mort empêche et dissuade le condamné d’effectuer tout travail de réhabilitation personnelle et sociale; elle postule que l’on puisse réduire la vie d’un homme à un seul acte qu’il aurait commis.

• La peine de mort est l’apanage des régimes autoritaires où la justice est, directement ou non, l’instrument du pouvoir politique et un contrôle social omnipotent. Dans une démocratie, la justice étant rendue au nom du peuple, nul de peut s’arroger le droit de voter la mort en notre nom commun: «not in our name» !

• La justice internationale (Cour pénale internationale depuis le 1er juillet 2002 et tribunaux internationaux de La Haye et de Arusha) écarte la peine de mort pour juger les crimes les plus odieux : crimes contre l’humanité, génocides et crimes de guerre. Le droit international tend vers l’abolition universelle et encourage les États à abolir la peine de mort.

 

IPUB.CA.CX DE LA PUB RIEN QUE DE LA PUB ! - Copyright 2003-2009 All Rights Reserved
Accessible via : BLOGSPOT--JEAN-JULIEN.COM
C'est quoi ipub.ca.cx ¦ C'est un blog qui diffuse gratuitement de l'information sur la publicité et les communications partout dans le monde.
C'est le premier blog québécois qui parle de publicité et qui s'adresse à la fois aux professionnels et aux étudiants.
C'est un formidable moyen de donner son point de vue et de démarrer des discussions.
C'est un outil d'échange au service d'une communauté de passionné(e)s!